Les Singuliers

La Compagnie Les Singuliers est fondée en 2002 par Vincent Berhault. Dans le prolongement d’une formation universitaire en Anthropologie et au détour de divers voyages dont une longue immersion en Turquie, Vincent Berhault découvre la jonglerie puis progressivement la notion d’écriture circassienne. La fondation de la Compagnie s’inscrit dans l’effervescence créatrice du nouveau cirque : Prouesses, exploration de la sensibilité mais aussi construction composite à partir du vivant, l’identité de cet art est en pleine mutation et Les Singuliers deviennent acteurs de cette aventure exaltante.

Lors de la première édition de Jeunes Talents de Cirque en 2002, Vincent Berhault est lauréat de la Ville de Paris et c’est ainsi que sera créée la première pièce, « La Veste », avec le soutien de l’Espace Périphérique, en résidence, puis de La Villette pour l’exploitation. Cette création sera jouée une cinquantaine de fois en France (Istres, Grenoble, Festival Furies, Avignon avec « Midi Pyrénées fait son cirque »…) et à l’étranger au Portugal à Porto, en Israël dans le cadre du projet d’Orit Nevo puis en Palestine ou encore en Macédoine.

En 2005 la pièce Bat-Jong, mettant en scène Vincent Berhault et le batteur de jazz François Merville, est créée et coproduite par la Scène Nationale de Montbéliard avec le soutien de la DRAC Ile-de-France, de la DMDTS et du DICREAM. Cette création sera jouée pendant presque 10 ans sous des formes évolutives et adaptables à différents contextes : théâtre frontal, rue, concert de jazz (Jazz en Franche Comté, festival en Irlande ou en milieu rural en Normandie) ou encore sous chapiteau.

De 2007 à 2010, Vincent Berhault, est Artiste Associé à la Maison des métallos, établissement culturel de la Mairie de Paris. En collaboration avec la metteur en scène Ilka Madache, Les Singuliers développent des projets transnationaux avec la Turquie qui sont coproduits puis diffusés par la Maison des métallos. Ces créations permettent de développer un partenariat culturel avec la Turquie et sont soutenus par la DRAC Ile-de-France, la DMDTS, le DICREAM, l’Institut Français d’Istanbul, Culturesfrance, la « Saison culturel Turque en France » et également par des partenaires turcs comme Santralistanbul ou l’université de Bilgi. Le premier de ces projets « Hodja » sera joué une soixantaine de fois en France (Maison des métallos, Scène Nationale de Dunkerque, Festival des deux-rives à Strasbourg, le Théâtre du Colombier, Théâtre d’Arles et en Turquie (Istanbul, Izmir, Ankara). Le second « J’attends mes loukoums chez le kuaför », sera présenté dans le cadre de la Saison turque en France dans différents lieux puis en Turquie.

En 2009 Les Singuliers produit un déambulatoire pour l’espace public, L’Homme Sampleur. Ce personnage à la fois cyber-crieur et collecteur de déchets sonores est coproduit par la Maison des métallos et soutenu par le DICREAM.

En 2010-2011 la Cie Les Singuliers est accueillie en résidence dans la ville de Bagnolet avec le soutien du Conseil Général de Seine Saint Denis. Dans ce contexte des partenariats se mettent en place avec des opérateurs culturels de la ville : Lutherie Urbaine qui fabriquera un instrumentarium dédié pour un projet local avec le conservatoire de musique, le Théâtre le Colombier qui programmera « Hodja » ou encore avec le Samovar qui programmera Bat-Jong.

En 2014, la nouvelle création, pour le très jeune public, « Babillages », mise en scène par Ilka Madache, est coproduite et créée au Théâtre d’Ivry et soutenu par le Conseil Général du Val de Marne. Cette pièce sera jouée plus de 80 fois en France (Festival Ô 4 vents dans les lieux du patrimoine du 4ème de Paris, Bezons, Etampes, Montreuil …) ainsi qu’en Algérie.

La Cie Les Singuliers conduit également des actions culturelles et pédagogiques auprès de publics extrêmement variés de la petite enfance aux adultes et des amateurs aux professionnels : Académie Fratellini, ENACR de Rosny sous Bois, Centre Jean Houdremont à la Courneuve, partenariat avec le Centre Culturel Français d’Istanbul pour développer un projet européen de sensibilisation aux arts du cirque…

La Cie mènent également de nombreuses interventions en maison d’Arrêt ou avec des personnes « sous main de justice » en milieu ouvert. Dans le cadre des ces différentes actions la Cie est régulièrement soutenue par la DRAC Ile-de-France (programme Culture Justice) ou par des collectivités territoriales (Mairie d’Ivry, de Bagnolet, de Trappes, de Montreuil…).

La nouvelle création « Entre » est coproduite par le théâtre d’Arles, la Verrerie d’Ales et la Cie 36 du mois. De nombreux partenaires ont accueillis le projet en résidence et la création est soutenue par la DRAC Ile-de-France, la DGCA, la SACD (appel à projet Processus Cirque), la Région Ile-de-France ainsi que l’ADAMI et la SPEDIDAM. Entre met en scène 5 auteurs interprètes (Barthélémy Goutet, Grégory Kamoun, Xavier Kim, Toma Roche et Benjamin Colin) venus d’horizons très variés de la danse contemporaine au théâtre en passant par le cirque, le slam, la musique électro, ou encore le chant.

En marge du projet Entre la Cie produit une « exocréation » « Chroniques à la frontière » qui est le fruit d’une écriture collaborative entre Vincent Berhault et Cédric Parizot, anthropologue du politique et chercheur au CNRS.

Publicités